Vivre avec une colopathie fonctionnelle

Je vis  depuis 15 ans avec des migraines et des maux de ventre assez répétitifs dont je vais vous parler aujourd’hui.

Il y a  3 ans un gastro a diagnostiqué  un côlon irritable…. un quoi? oui c’est plutôt moche comme nom vous ne trouvez pas? On appelle ça aussi colopathie fonctionnelle, là c’est déjà plus classe 🙂

tiens le ventre

  • Le syndrome du côlon irritable en quelques mots

La colopathie fonctionnelle, est une anomalie de fonctionnement du tube digestif et une hypersensibilité de la paroi du côlon (ou gros intestin). Le côlon, est une partie de l’intestin située entre l’intestin grêle et le rectum. Son rôle est de terminer la digestion des aliments, participer à la formation et à l’évacuation des selles.  On ne parle pas de maladie car il n’y a pas de cause réelle à ces troubles digestifs  qui en plus ne créent pas directement de maladies graves. Pour autant les symptômes peuvent être particulièrement handicapants au quotidien.

Il est conseillé de passer une colocopie pour écarter toute maladie plus grave et poser le diagnostic. Pour ma part l’examen a montré des intestins nickels donc mon gastro m’a dit que faute de cause organique je devais souffrir de côlon irritable.

Bon à savoir : C’est une maladie qui apparaît à partir de 30 ans ( bingo)  et principalement chez les femmes (et ben voyons)!!

image côlon

  • Mais pourquoi moi?

J’ai rencontré un gastro il y a plusieurs années. Il m’a affirmé qu’il n’y avait pas encore d’études permettant de confirmer les causes réelles du côlon irritable (ah c’est rassurant ça) et qu’il ne pouvait pas me dire pourquoi je souffrais de ce syndrome …

  • Pourquoi j’ai ces douleurs?

En fait pendant les crises il y a des contractions du côlon, trop fortes ou trop faibles qui vont modifier la vitesse de déplacement des aliments et entraîner soit une diarrhée, soit une constipation.

Ce dont on est sûr c’est que les symptômes sont amplifiés par l’angoisse et le stress mais aussi l’alimentation. J’évite par conséquent les aliments suivants: les fruits crus, les crudités, le choux, les laitages, le café, le gluten).

Tous les médecins m’ont dit qu’il « suffisait » de repérer les aliments déclencheurs et de les éviter. Sauf que ce n’est pas si simple.Pour vous donner un exemple, parfois le café passe bien et d’autres fois je cours aux toilettes 10 minutes après… donc oui je bois 1 café par mois au lieu d’1 par jour et je privilégie d’autres boissons…et ça tombe bien car j’adore le thé.

massage ventre

  • Il se passe quoi là dedans?

Les symptômes varient  d’une personne à l’autre mais il y a un point commun à savoir la douleur plus ou moins forte au niveau du ventre accompagnée de contractions et crampes. Mais aussi:

– des ballonnements, et oui là c’est top glamour car on gonfle,on gonfle et ça fait vraiment mal grrrrrr

des troubles digestifs, oui sinon ce ne serait pas drôle !! A nous la constipation ou la diarrhée voire même les deux à la fois youpiiii.

Vous ne me regarderez plus jamais de la même manière après avoir lu cet article :-S

se tordre de douleur

  • ZOOM sur mes crises

Le problème dans mon cas c’est que je fais des crises régulièrement avec une association syndrôme du côlon irritable +migraine + vomissement (rien que ça) et parfois c’est tellement insupportable que je dois faire appel à SOS médecin pour qu’un médecin me fasse une piqûre  pour stopper la migraine et les nausées. Je me suis déjà vu ramper de mon lit aux toilettes car j’étais incapable de me mettre debout et de bouger la tête à cause de la migraine. Généralement je me bourre de médicaments dès le début de la crise mais elle évolue systématiquement selon le même schéma, seule l’intensité diffère.

Après la crise je suis généralement exténuée, mon ventre est encore plus fragilisé, je ne peux plus rien avaler à part du riz, un peu de jambon et une banane bien cuite et ce pendant plusieurs jours. Au delà de la douleur et du handicap ces crises ont un réel impact sur mon mental.

  • Je me soigne comment?

– ENTRE LES CRISES

Les probiotiques  Je prends du Lactibiane référence qui a une action positive sur mes ballonnements. Ces derniers ont quasiment disparus du reste grâce à mon régime alimentaire. Mais attention ils reviennent au galop au moindre écart …

Régime alimentaire sans gluten ni lactose élaboré par une nutritionniste. Voir ici tous les détails.

Magnésium: je prends du D-Stress 4 comprimés par jour et de l’Euphytose le soir

La prise en charge psychologique semble indispensable comme par exemple la relaxation,l’hypnose, la méditation, la sophrologie ou suivre une psychothérapie pour vivre mieux les situations de stress. Pour ma part je pratique le yoga 1/semaine mais c’est clairement insuffisant… J’ai aussi commencé un programme sportif, j’en ressens des effets positifs mais je suis extrêmement stressée par mon travail depuis plusieurs mois et je sens que j’aurais besoin de me défouler ou d’en parler pour évacuer toute cette angoisse!! donc je vais devoir prendre de bonnes résolutions…affaire à suivre

bougies image plaisante

– PENDANT LES CRISES

Médicaments pour me soulager:

Anti migraineux:  Zomigoro mais aussi Lamaline+anti inflammatoire

Anti diarrhéiques :Tiorfan

Anti-nauséeux: Motilium et Vogalib

Attention il est impératif de consulter un médecin et de ne pas prendre ces médicaments sans prescription.

La menthe poivrée  est antispasmodique , j’en parle ici. Je  masse mon ventre et mes tempes avec 1 à 2 gouttes d’huile essentielle (mélangée avec de l’huile végétale) toutes les heures pendant les crises ou  après un repas à risque.

Respiration Je pense qu’il est essentiel de réussir à se détendre pour réduire l’intensité de la crise et des douleurs. C’est plus facile à dire qu’à faire mais ça vaut le coup d’essayer quelques grandes respirations par le ventre. j’essaye aussi de penser à des choses positives, des personnes auxquelles je tiens ou un souvenir heureux. Même si ça ne me soulage que quelques instants c’est déjà ça de gagné.

respirer

Voilà vous en savez un peu sur moi maintenant… pas facile de se livrer ainsi mais je pense que ça peut aider d’autres personnes qui souffrent du même syndrome. Ça peut aussi me  soulager  car il parait que l’écriture permet de poser ce qui ne va pas et de se « débarrasser » en quelques sorte de ces souffrances.

Et vous, souffrez vous également de colopathie fonctionnelle?

Depuis combien de temps?

Suivez vous un régime ou un traitement particulier? 

Mylène