Vivre avec une colopathie fonctionnelle

Je vis  depuis 15 ans avec des migraines et des maux de ventre assez répétitifs dont je vais vous parler aujourd’hui.

Il y a  3 ans un gastro a diagnostiqué  un côlon irritable…. un quoi? oui c’est plutôt moche comme nom vous ne trouvez pas? On appelle ça aussi colopathie fonctionnelle, là c’est déjà plus classe 🙂

tiens le ventre

  • Le syndrome du côlon irritable en quelques mots

La colopathie fonctionnelle, est une anomalie de fonctionnement du tube digestif et une hypersensibilité de la paroi du côlon (ou gros intestin). Le côlon, est une partie de l’intestin située entre l’intestin grêle et le rectum. Son rôle est de terminer la digestion des aliments, participer à la formation et à l’évacuation des selles.  On ne parle pas de maladie car il n’y a pas de cause réelle à ces troubles digestifs  qui en plus ne créent pas directement de maladies graves. Pour autant les symptômes peuvent être particulièrement handicapants au quotidien.

Il est conseillé de passer une colocopie pour écarter toute maladie plus grave et poser le diagnostic. Pour ma part l’examen a montré des intestins nickels donc mon gastro m’a dit que faute de cause organique je devais souffrir de côlon irritable.

Bon à savoir : C’est une maladie qui apparaît à partir de 30 ans ( bingo)  et principalement chez les femmes (et ben voyons)!!

image côlon

  • Mais pourquoi moi?

J’ai rencontré un gastro il y a plusieurs années. Il m’a affirmé qu’il n’y avait pas encore d’études permettant de confirmer les causes réelles du côlon irritable (ah c’est rassurant ça) et qu’il ne pouvait pas me dire pourquoi je souffrais de ce syndrome …

  • Pourquoi j’ai ces douleurs?

En fait pendant les crises il y a des contractions du côlon, trop fortes ou trop faibles qui vont modifier la vitesse de déplacement des aliments et entraîner soit une diarrhée, soit une constipation.

Ce dont on est sûr c’est que les symptômes sont amplifiés par l’angoisse et le stress mais aussi l’alimentation. J’évite par conséquent les aliments suivants: les fruits crus, les crudités, le choux, les laitages, le café, le gluten).

Tous les médecins m’ont dit qu’il « suffisait » de repérer les aliments déclencheurs et de les éviter. Sauf que ce n’est pas si simple.Pour vous donner un exemple, parfois le café passe bien et d’autres fois je cours aux toilettes 10 minutes après… donc oui je bois 1 café par mois au lieu d’1 par jour et je privilégie d’autres boissons…et ça tombe bien car j’adore le thé.

massage ventre

  • Il se passe quoi là dedans?

Les symptômes varient  d’une personne à l’autre mais il y a un point commun à savoir la douleur plus ou moins forte au niveau du ventre accompagnée de contractions et crampes. Mais aussi:

– des ballonnements, et oui là c’est top glamour car on gonfle,on gonfle et ça fait vraiment mal grrrrrr

des troubles digestifs, oui sinon ce ne serait pas drôle !! A nous la constipation ou la diarrhée voire même les deux à la fois youpiiii.

Vous ne me regarderez plus jamais de la même manière après avoir lu cet article :-S

se tordre de douleur

  • ZOOM sur mes crises

Le problème dans mon cas c’est que je fais des crises régulièrement avec une association syndrôme du côlon irritable +migraine + vomissement (rien que ça) et parfois c’est tellement insupportable que je dois faire appel à SOS médecin pour qu’un médecin me fasse une piqûre  pour stopper la migraine et les nausées. Je me suis déjà vu ramper de mon lit aux toilettes car j’étais incapable de me mettre debout et de bouger la tête à cause de la migraine. Généralement je me bourre de médicaments dès le début de la crise mais elle évolue systématiquement selon le même schéma, seule l’intensité diffère.

Après la crise je suis généralement exténuée, mon ventre est encore plus fragilisé, je ne peux plus rien avaler à part du riz, un peu de jambon et une banane bien cuite et ce pendant plusieurs jours. Au delà de la douleur et du handicap ces crises ont un réel impact sur mon mental.

  • Je me soigne comment?

– ENTRE LES CRISES

Les probiotiques  Je prends du Lactibiane référence qui a une action positive sur mes ballonnements. Ces derniers ont quasiment disparus du reste grâce à mon régime alimentaire. Mais attention ils reviennent au galop au moindre écart …

Régime alimentaire sans gluten ni lactose élaboré par une nutritionniste. Voir ici tous les détails.

Magnésium: je prends du D-Stress 4 comprimés par jour et de l’Euphytose le soir

La prise en charge psychologique semble indispensable comme par exemple la relaxation,l’hypnose, la méditation, la sophrologie ou suivre une psychothérapie pour vivre mieux les situations de stress. Pour ma part je pratique le yoga 1/semaine mais c’est clairement insuffisant… J’ai aussi commencé un programme sportif, j’en ressens des effets positifs mais je suis extrêmement stressée par mon travail depuis plusieurs mois et je sens que j’aurais besoin de me défouler ou d’en parler pour évacuer toute cette angoisse!! donc je vais devoir prendre de bonnes résolutions…affaire à suivre

bougies image plaisante

– PENDANT LES CRISES

Médicaments pour me soulager:

Anti migraineux:  Zomigoro mais aussi Lamaline+anti inflammatoire

Anti diarrhéiques :Tiorfan

Anti-nauséeux: Motilium et Vogalib

Attention il est impératif de consulter un médecin et de ne pas prendre ces médicaments sans prescription.

La menthe poivrée  est antispasmodique , j’en parle ici. Je  masse mon ventre et mes tempes avec 1 à 2 gouttes d’huile essentielle (mélangée avec de l’huile végétale) toutes les heures pendant les crises ou  après un repas à risque.

Respiration Je pense qu’il est essentiel de réussir à se détendre pour réduire l’intensité de la crise et des douleurs. C’est plus facile à dire qu’à faire mais ça vaut le coup d’essayer quelques grandes respirations par le ventre. j’essaye aussi de penser à des choses positives, des personnes auxquelles je tiens ou un souvenir heureux. Même si ça ne me soulage que quelques instants c’est déjà ça de gagné.

respirer

Voilà vous en savez un peu sur moi maintenant… pas facile de se livrer ainsi mais je pense que ça peut aider d’autres personnes qui souffrent du même syndrome. Ça peut aussi me  soulager  car il parait que l’écriture permet de poser ce qui ne va pas et de se « débarrasser » en quelques sorte de ces souffrances.

Et vous, souffrez vous également de colopathie fonctionnelle?

Depuis combien de temps?

Suivez vous un régime ou un traitement particulier? 

Mylène

30 réflexions sur “Vivre avec une colopathie fonctionnelle

  1. Oh la la, ton article n’est pas drôle du tout ! Ma pauvre… Ado, j’avais tout le temps mal au ventre, sans signe extérieur particulier, juste mal au ventre à me tordre de douleur (et ça arrivait presque toujours la nuit ?!). Je pensais (enfin les médecins, plutôt, pas moi 🙂 que j’avais un ulcère à l’estomac mais la gastroscopie n’a rien donné…
    Quelques années plus tard, on a décelé qu’en fait, j’avais des cailloux dans la vésicule biliaire. Ce n’est pas une « maladie » de jeune fille, donc jamais personne n’y avait pensé. Depuis que je me suis fait enlever la vésicule (il y a deux ans), c’est le paradis, je n’ai plus jamais eu mal au ventre 🙂

    J'aime

  2. Bravo pour cet article, tu as pu en parler et te livrer j’espère que cela t’as fait du bien.
    Je ne souffre pas de ce mal, il y a peu j’ai eu une gastro ( aussi loin que vont mes souvenirs je n’en avais jamais eu auparavant) et le lendemain de la crise, j’ai eu 2 jours de crampes et de douleurs d’estomac horribles..moi aussi je me suis retrouvée à ramper pour aller aux toilettex sauf que c’était dans la famille de mon amoureux au fin fond de la campagne et SOS médecin ne pouvait pas venir !
    J’ai même cru que j’allais accoucher, que j’avais fait un déni de grossesse tellement je me torturais ! J’en rigole mais sur le coup j’ai cru mourir.
    J’ai une amie qui a les mêmes symptômes que toi depuis des années et après moult examens elle ne sait connait toujours pas la cause, je vais lui parler de cette « maladie »…on ne sait jamais…

    De mon côté j’ai eu jeune et pendant des années des migraines mais pas des maux de têtes, non, des migraines atroces. Avec la venue de mes règles les migraines se sont espacées et aujourd’hui j’en fais très rarement. Quand ca arrive c’est au lit direct, dans le noir, sans son, sans lumière, avec des nausées. Je me lève dans la nuit je vomis , me recouche et le lendemain…tout va bien !

    J’espère que tu réussiras à atténuer tes maux… as-tu essayé d’autres médecines alternatives ? ( comme la luminothérapie , je ne m’y connais pas mais sur certaines personnes je sais que ca fonctionne)

    J'aime

    • Merci beaucoup Laetitia, tu devrais en effet en parler à ton amie si elle a des symptômes identiques aux miens!! Je comprends tout à fait ce que tu as pu ressentir lors de ta gastro, c’est vraiment hyper douloureux gloups !! Sinon je n’ai pas essayé la luminothérapie, je me renseignerai mais je crois qu’il faut surtout que j’arrive à changer de poste car c’est vraiment pour moi une source de stress et comme je le disais il faudrait que je fasse des séances de sophrologie ou j’en parle pour atténuer le stress. Dans mon cas l’alimentation joue un rôle hyper important donc je dois aussi éviter de manger les aliments qui me font du mal!!

      J'aime

  3. Je comprends, j’espère que tu nous donneras des nouvelles de ta santé qui s’améliorera! Que fais-tu comme travail ? C’est le travail ou l’entreprise qui est si stressante ?

    J'aime

    • C’est le contexte pro qui est stressant: beaucoup de réorganisations, des plans sociaux déguisés, des managers déprimés…
      En fait j’étais assistante de Direction puis j’ai évolué vers un poste de chargée de relation clients et je cherche à évoluer en interne mais les RH me mettent des bâtons dans les roues!!

      J'aime

  4. bonjour mylene

    j’ai 15 ans et depuis 3 ans je souffre de colopahie fonctionnel
    j’ai vu une gastro enterologue , j’ai fait une coloscopie, rien trouver!

    avec le stress c’est diarhée +1000…… tres dur a vivre pour moi mon homme et ayant un enfant de 2 ans c’est trés handicapent dans la vie quotidienne, je suis sous anti déprésseur a cause de cela…je me renferme du monde exterieur et je ne sort presque plus depuis plusieurs mois….

    totalement perdu. je fait des efforts mais pas assez .

    j’envisage le reequilibrage alimentaire, j’ai deja arréter le lait et j’envisage l’arret du gluten mais pas facile de devoir adapter les plats pour tout le monde a la maison… je ne connais personne qui a cet maladie je suis un peu seule face a tout ca…!

    a bientot et courage.

    Nadège.

    J'aime

    • Merci pour ce témoignage, cela prend souvent du temps de trouver les aliments qui causent ce type de problèmes, quand on trouve ce qui nous convient c’est déjà une bonne chose. Ensuite il faut éviter le stress, faire du sport et avoir la vie la plus équilibrée possible, c’est souvent plus facile à dire qu’à faire!! Je te souhaite bon courage dans cette quête du mieux être Nadège !!

      J'aime

  5. Bonjour, je suis moi-meme une colopathe fonctionnelle que l’on m’a diagnostiqué fraîchement..4jours! J’ai toujours eu bcp de problèmes relationnels avec mon bidou mais il y a un mois j’ai eu des douleurs qui sont allées crescendo jusqu’à ne plus pouvoir m’asseoir, marcher, conduire dc arrêt maladie depuis 3 semaines. Et là, la valse des examens a commencé! En attendant plus possible d’aller aux toilettes alors que la faim est là.
    J’ai finalement été hospitalisée la semaine dernière pr eviter l’occlusion et j’ai à nouveau passé tous les examens possibles: echos, scanner, irm, analyses diverses, rectosygmoïdoscopie (j’en ai encore des frissons!), coloscopie et finalement le diagnostic est tombé. Et là… »bon ben c’est pas grave, rentrez chez vous, mangez des fibres et prenez les medocs..merci et au revoir ». Je me suis faite tritureé le côlon ds ts les sens et suis ressortie de l’hopital avec encore plus de douleurs mais avec au moins le soulagement de savoir que ce n’est pas grave. C’est déjà ça de gagner…
    Je regarde, comme à peu près tt le monde, tout ce que je peux trouver sur internet pour m’aider à faire passer la douleur pr au moins aller bosser. Et là, en lisant les temoignages, je me rends compte de l’ampleur du problème :(..gloups
    Le lendemain de ma sortie d’hopital je suis allée voir mon medecin traitant pr prolonger mon arrêt maladie car m’assoir est tjrs périlleux et je lui ai ramené ma valise de stress aussi.
    Et là, ouf il connaît cette maladie. J’avais peur du « pète un coup, ca te fera du bien, ca fera 30 euros »…pcq j’en ai vu des specialistes!
    Il me prend en main de suite, me rassure et me dit qu’avant de tout enlever dans ta nourriture, il faut bien commencer quelque part et me conseille de retirer le gluten et le lactose pr eviter les digestions difficiles. Dans la foulée (le soir même), il me prend un rdv chez un ostéopathe spécialisé dans le viscéral (ça fait rêver!), après une heure de manipulation et de discussion où il est remonté à la creation de mon côlon, je sors de là rincée mais pleine d’espoir.
    Cela fait 4 jours que je mange ni gluten, ni lactose, je mange en petites quantites des choses pas grasses, aux mêmes horaires et les douleurs s’atténuent…mon ventre a diminué ses longues conversations ennuyeuses de grognements.
    Et l’ostéopathe avait dit vrai! 2 jours apres sa seance, je suis allée aux toilettes 2 fois sans laxatifs alleluia!
    Ça ne vaut peut-être que pour moi mais je souhaitais partager mon experience qui je le conçois est récente ms peut aider certaines.
    Bon je ne crie pas victoire trop vite car cela fait peut de temps et je reprends le boulot la semaine prochaine et je pense que ce sera autre chose (je suis developpeur foncier chez un promoteur immobilier dc stressouille tt le temps). Mais après un mois de douleurs non stop, j’entrevois une éclaircie…même microscopique je prends!
    Mon doc m’a conseillé de reprendre mon sport, faire un truc genre yoga ou sophro, voir une nutri pr m’accompagner ds les test nourritures et un naturopathe pr m’aider.
    En tt cas, je revois l’osteopathe ds 2 semaines pr qu’il continue à apprivoiser Monsieur le Côlon et je continue le sans gluten. D’un naturel pessimiste et hyppocondriaque, pour la premiere fois de ma vie je ne « veux pas » imaginer que ça se passera mal tt le temps et opte pr « on verra ».

    Bon courage à toutes… et à tous 🙂

    Karen

    J'aime

  6. Coucou,
    j’suis ravie de tomber sur ton article… Parce que ça fait un bien fou de pouvoir en parler et de ne plus se sentir seule avec ce foutu machin handicapant ! Oui. Tu l’auras compris, j’suis colopathe. QUand j’le dis, ça m’fait souvent penser à « psychopathe ». Et je ris. J’suis con. ahah Y’a des fois, j’ai tellement mal que j’me dis… j’aurais préféré être psychopathe. Alors, moi j’ai ça depuis environ 8 ans… En gros depuis mes 20ans. Après ma période de fac, de pizzas, de bonbecs, et d’alcool à toute heure du jour et de la nuit. Le panard à l’époque. Bah j’ai vite regretté. ahah Aujourd’hui, j’ai pas vraiment changé tu m’diras 🙂 Si bien sûr, j’suis plus mature. J’ai donc pas envie de bouffer des chips en me levant. Mais j’refuse de m’interdire de vivre comme tout le monde. Je bois, je mange de tout. Et j’remarque que certains aliments vont passer, mais pas le lendemain. Pourquoi?? j’en sais foutrement rien. Le café passe un jour sur deux. Pas grave, j’en bois tous les jours pour la peine. J’arrive pas à me résoudre à ne plus rien manger, ni rien boire. J’suis née bonne vivante (Bretonne, ça doit être ça), je le resterai toute ma vie. J’apprends à faire avec les ballonnements, les maux de ventre et la constipation. J’suis une constipée, j’ai rarement la diarrhée. Chéri est super compréhensif et m’aide beaucoup… On mange d’ailleurs très « chrononutrition », car j’ai remarqué que les protéines (viandes blanches) m’aidaient énormément. La digestion se fait très bien. Je mange rarement de choses crues (légumes, fruits), je cuis de préférence. Et ça fait la diff. Ce sont les seuls petits conseils que je peux te donner. J’ai essayé de virer le gluten de mon alimentation pendant 3,4 mois, mais à part au tout début, franchement y’a pas eu de véritables changements. Limiter les féculents, certes, ça aide. Mais passer au sans gluten, c’est juste invivable, super difficile à faire, et pas forcément efficace… mais ce n’est que mon avis 😉 Je te fais de gros bisous et j’suis là si tu veux discuter ! Une fille et des cils (j’ai un blog moi aussi ^^)

    J'aime

    • Coucou merci pour ton message, ce n’est pas simple de trouver le régime qui nous correspond mais ton témoignage est encourageant. Dans mon cas je pense que mon moral et le stress jouent un rôle important !! En ce moment impossible de boire un café j’ai une réaction quasi immédiate, presque plus de légumes ou fruits même cuits. Je passerai voir ton blog avec plaisir!! A bientôt

      J'aime

    • Même que toi en Flandres (Nord) et en diarrhées!! Pareil je je mange de tout, mais j’évite alcool, épices et poivron (que j’adore)… Je fais surtout attention quand je dois voyager ou à l’extérieur… A la maison, ils voient ce que je subit donc pas de soucis, au boulot c’est compliqué ils ne comprennent pas les gastro à répétition mais bossant à l’extérieur je ne peux pas dire : je viens mais je ne sort pas…
      Mon doc m’a donné Bedélix, avez-vous essayé ? Merci pour ce blog Mylène.

      J'aime

      • Bonjour Lucile oui je connais Bédélix, je l’ai utilisé longuement mais là j’ai stoppé car j’essaye de « guérir » sans médicaments. Je viens de répondre à Valérie sur le même sujet si vous voulez regarder ma réponse.Bon courage

        J'aime

  7. Bonjour Mylène
    Comment allez-vous ? Etes-vous moins souffrante depuis cet hiver ? Avez-vous trouvé la cause de votre colopathie ?
    Auparavant Je dois vous dire que votre article est très intéressant, car il est imagé et très explicite.
    Je dois vous dire aussi que je suis guérie depuis fin 2009 et que j’ai ouvert hier sur hellocoton, un blog sur la colopathie « sii-colopathie ». (Voir aussi mon blog « colopathie-fonctionnelle.overblog.com » beaucoup plus riche en info, car moins récent.) Si vous les consultez, vous verrez que j’ai trouvé la cause de ma maladie (mes prothèses dentaires) et qu’avec l’aide de mon médecin et surtout de son dentiste on a éliminé le poison qui me provoquait tous les symptômes que vous avez décrits.
    Les métaux en bouche, que l’on ne soupçonne pas assez souvent à mon avis, peuvent créer une électrolyse et diffuser des particules de métaux dans l’organisme. Les couronnes dentaires en céramiques avec une structure métallique à l’intérieur paraissent inoffensives, et pourtant ! C’est un cas de figure parmi tant d’autre bien sûr, mais quand des médecins disent que tout est psychosomatique, je ne suis pas d’accord avec eux. La preuve !
    Bien à vous.
    Cymone

    J'aime

    • Merci Cymone pour votre témoignage, je vais aller regarder votre blog avec attention!! Non tjrs pas trouvé la cause de ma colopathie mais un traitement homéopathique que je suis depuis plusieurs semaines me fait beaucoup de bien. Cela ne vient pas des dents, j’ai vu le dentiste il y a quelques temps et ras à ce niveau là (et je n’ai pas de prothèses dentaires). Mais les causes peuvent être diverses et variées. Perso en ce moment j’ai plutôt envie de tout prendre du bon côté, de penser positif tout en évitant les aliments identifiés comme « déclencheurs »!!

      J'aime

      • Bonjour Mylène
        Oui selon les médecins (pleins d’incertitudes sur les causes déclenchantes de la colopathie) les origines de cette maladie chroniques sont plus ou moins différentes selon chaque patient. Cependant comme elles présentent de nombreux points communs on peut soupçonner la nourriture (Gluten, produits laitiers, les FODMAPs ou oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles par la flore intestinale), les amibes (désormais on peut s’en débarrasser), Certains vaccins, certains médicaments avec effets secondaires. On a aussi découvert la nocivité des métaux et notamment l’effet électrolyse dû aux prothèses dentaires contenant des métaux incompatibles entre eux. Le psychisme, etc.
        Le « psychisme » n’est pas forcément une cause et selon des professeurs comme DAPOIGNY, les antidépresseurs n’apportent pas vraiment de solution aux malades, bien au contraire. Quand au « etc » signifie-t-il que la liste des causes est encore très longue? C’est moins sûr!
        En attendant que les scientifiques avancent dans le domaine très complexe de la colopathie (et ça risque d’être encore très long) aidons nous et débattons ensemble de tout ce qui peut aider les colopathes. Mettons en avant tout ce qui est prouvé cliniquement à défaut d’être prouvé scientifiquement par les professionnels de la santé.
        Continuons de nous serrer les coudes.
        A bientôt.
        Cymone (ex-colopathe)

        J'aime

  8. bonjour,
    votre message fait beaucoup de bien car en effet on se sens moins seule.
    Cette maladie n’est pas grave certes, mais elle me gâche la vie,depuis 3 ans.
    Je suis en crise depuis 15 jours avec beaucoup de spasmes et dhiarrée et cela touche mon moral.
    En effet aprés maintes et maintes examens il ne trouve jamais rien.
    L’acupuncteur m’a calmé un petit moment, je refais une cure de probiotique et je viens de lire que l’argile peut calmer aussi, alors je me demander si je ne vais pas tenter<;
    C'est difficile à vivre tous les jours et il est vrai que l'on s'isole de plus en plus,
    J'aimerai bien discuter avec vous si vous le voulez bien, j'ai 38 ans, un mari et un chien lol
    A bientôt

    J'aime

    • Bonjour Valérie, il faut en effet trouver LE traitement qui fait du bien. Je connais Bédélix, j’en ai pris quotidiennement pendant longtemps, c’est un pansement qui permet d’éviter les problèmes intestinaux. Aujourd’hui je pense vraiment que pour voir une nette amélioration il faut:
      – manger uniquement les aliments autorisés en cas de colopathie, en tout ça pendant un moment histoire de stabiliser son transit et de réduire significativement les douleurs. A titre d’exemple je ne mange plus de crudités ou fruits crus ni de lactose car je suis intolérante, j’évite le gluten, le gras cuit et les plats surgelés qui contiennent des ingrédients interdits. J’évite aussi l’ail et l’oignon alos que j’adore ça!!
      – faire du sport, même doux régulièrement: marcher, danser, nager, faire du Yoga ou du Tai Chi tant que ça apporte du plaisir et que ce n’est pas une contrainte
      – positiver et méditer le plus souvent possible, se persuader que les choses vont aller mieux car plus on pense négatif plus des choses négatives nous arrivent. Dans un premier temps je conseille de noter chaque soir 3 choses positives qui nous sont arrivées dans la journée, que ce soit le sourire d’une inconnue qui nous a tenu la porte, un appel, une discussion, un bon plat etc. Il faut sortir de la spirale « je souffre donc rien ne va », c’est un vrai travail sur soi et il faut en prendre conscience.
      – prendre des probiotiques.Perso j’utilise Lactibiane Référence 1 comprimé par jour le matin.
      – utiliser les huiles essentielles de Basilic Tropical+ huile végétale en massage sur le ventre dès le début des douleurs pour aider à les soulager.
      Je viens de lire un bouquin très intéressant, je ferai un article très prochainement sur mon blog.
      Bon courage et n’oubliez pas de garder le sourire quoi qu’il arrive.

      J'aime

  9. Bonjour je.viens de tomber sur votre article et je me rend compte que je ne suis pas la seule dans ce cas cela fait 4 ans que je souffre de mal de ventre de mal de.tete vertiges vomissement on m a donner des tas de medicament bedelix meteopasmyl derka,domperidone,charbon vegetal,regime alimentaire a base.de.fibre mais rien.n y fait je suis constipe je vomis tres souvent j ai des douleurs atroce.dans le.ventre mais depuis ces 2 derniers moi le.phenomene c est amplifie et s est ajouter a cela une fatigue intense et une incapacite a sortir de chez moi ma famille me.traite de folle et.ma mere veut quasiment me.faire enferme. J ai fait une.depression.post natale il y a 8 ans mais aucun.rapport avec ce que je vis actuellement je voudrais savoir si il y a.vraiment quelque chose a faire pour en finir avec ces souffrances parceque j avoue que l.idee d en finir avec la.vie est en train de me traverser l.esprit je ne peux parler de ma maladie avec personne dans ma famille pour elle je reste cloitree chez moi parceque je suis folle pourtant la douleur est bien la et la maladie aussi.

    J'aime

    • La psychothérapie et la sophrologie et l’hypnose ont de bons résultats sur le stress et sur la peur de la crise e sur le long terme on ressent des résultats? L’anxiété, le stress ne sont pas la cause de ces troubles mais ils aggravent la situation et c’est donc important de reprendre tout sa phère emotionnelle en main. Demander de l’aide ce n’est pas toujours évident mais cela fait vraiment du bien et j’espère que tu as pu te rapprocher de professionnels et que tu te sens mieux aujourd’hui. Le yoga couplé à la sophorologie donne de bons résultats, je conseille vivement ce combo.

      J'aime

  10. Cet article a plus d’un an mais je souhaitais moi aussi te dire bon courage contre cette saloperie ^^

    On m’a diagnostiqué ce truc cette année, après la coloscopie j’étais heureuse d’apprendre que je n’avais rien de grave mais bon, après il faut apprendre à vivre avec ça alors que ce n’est pas une maladie à proprement parler…

    Je veux entrer dans un métier ou il faut être en extérieur presque tout le temps et je n’aurais pas forcément accès aux toilettes automatiquement que j’ai une crise… Et plus j’attends pour y aller, plus j’en paye le prix fort… Un jour, c’était tellement limite que j’ai dû m’arrêter (j’étais en voiture) chez quelqu’un que je ne connaissais pas pour emprunter ses toilettes –‘

    J'aime

  11. Bonsoir ,

    J’en profite pour livrer mon témoignage un peu désespéré. J’ai une colopathie depuis Octobre 2015 et c’est très très difficile à vivre. Après les repas je dois aller aux toilettes et faire beaucoup d’efforts qui me cause du stress. Je suis constipée et souvent je dois retourner un quart d’heure plus tard aux toilettes avec de la véritable souffrance et on appelle cela des crises ! J’ai maigri et je ne pense pas pouvoir regrossir avec une colopathie. Je mange avec peur. J’ai essayé de manger sans lactose , mais le problème reste le même. Mal de ventre, et ballonnée. On m’a fait une coloscopie et on ne m’a rien trouvé. Je suis actuellement chez un thérapeute, mais rien ne va mieux. Je recherche de tous les côtés des solutions à mes problèmes sur des Forums. Parfois j’ai peur de mourir. Je mange par petites quantités. Cette colopathie s’est déclenchée suite à plusieurs chocs émotionnels dont le décès de ma mère, mais tout le monde vit ce genre de chose.

    Votre article est très bien fait et bien décrit. Merci d’apporter des informations.

    J’ai aussi quelques problèmes dentaires et j’ai été me faire soigner.

    Si une personne a une solution , je suis prenante !

    Cordialement Nadine

    J'aime

    • J’entends bien ce que tu dis et je te comprends. Je pense réellement que pour sentir un mieux être il faut s’attaquer à ce syndrome de plusieurs façons: gesion du stress avec méditation, sophrologie,spychothérapie, Yoga, sport doux mais aussi un sport qui te vide la tête si tu aimes ça, puis une alimentation très surveillée et oui on a pas le choix. Aussi en essayant de limiter les FODMAPS (il y a beaucoup de sites/livres qui t’expliquent ce que c’est), pourquoi pas se faire aider d’une nutritionniste?! Et aussi travailler sur comment améliorer ce qui ne va pas dans sa vie ( son travail, son appart, une relation toxique, etc). Bon courage, les choses se font pas à pas, il faut de la patience et surtout de la douceur envers soi-même pour aller mieux.

      J'aime

  12. Bonjour Mylène,
    J’ai eu l’impression de me reconnaitre dans votre témoignage, et cela fait du bien de voir que l’on est pas seule. Je souffre de migraines quotidiennes depuis l’âge de 8 ans (j’en ai désormais 20), et j’ai toujours soupçonné que la cause était digestive (j’avais en effet les symptômes de la colopathie, sans connaitre cette maladie). Mais malheureusement les médecins ne croient pas tous aux migraines digestives, peux d’entre eux acceptent l’idée que les deux peuvent être liés… On m’a donc mis sous anti-dépresseurs. J’ai enfin trouvé un médecin qui m’a soutenu et accompagné il y a un an, et après avoir vu une gastro-entérologue, le verdict est tombé, je souffre d’une colopathie fonctionnelle.
    Je prends donc des probiotiques, des anti-spasmodiques, du zomig et de la codéine quotidiennement pour mes migraines, et du desmodium pour nettoyer mon foie de tous ces médicaments.
    Mais malheureusement au moindre écart alimentaire les migraines reviennent… Je n’ai toujours pas trouvé de remède miracle. Êtes-vous moins gênée depuis que vous prenez votre traitement ? Car je ne sais plus trop quoi faire.
    Merci pour votre aide.

    J'aime

    • C’est un travail au quotidien de gérer la colopathie fonctionnelle qui est très liée à not état général (fatigue, stress) et en effet au moindre écart de nourriture généralement on a un rappel à l’ordre. Je suis persuadée que le fait de pratiquer un sport Yin tel que le Yoga ou le QI Qong peut aider à se sentir mieux et que des accompagnements tels que la sophrologie ou la psychothérapie ont de réels effets sur le long terme. Merci pour ton message et bon courage Océane.

      J'aime

  13. Coucou moi ça fait 2-3 ans que je fais de la colopathie à la suite d’un microbe dans de la viande en vacances. Antibiotique pour faire partir le microbe mais Du coup intestins plus ou moins dérangé. Soit diarrhée ou constipation des nausées et crampes abdominales. J ai pris connaissance de lactibiane et ça va mieux, mais bien sur il faut surveiller l alimentation car au moindre écart bingo. Sinon ct tjr tiorfan spasfon vogalib 😣😣 bonne journée

    J'aime

Répondre à CYMONE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s